Flag

An official website of the United States government

La campagne d’une fonctionnaire pour se mettre au service du public
5 MINUTE READ
January 21, 2016

Alexandria MayorAvoir envie d’améliorer la vie des gens autour de soi est une chose. Mais passer à l’action en est une autre. « Depuis mon enfance, j’ai été encouragée à contribuer au bien-être des autres et j’étais vraiment attirée par la fonction publique », explique Allison Silberberg, ancienne maire adjointe, aujourd’hui maire élue d’Alexandria, une ville de 150 000 habitants séparée de Washington par le fleuve Potomac.

Allison Silberberg travaille au service de la collectivité et dans la fonction publique depuis plus de 25 ans. Elle a notamment passé huit ans à la Commission des opportunités économiques de sa ville.

Les membres du réseau YALI qui ont suivi le cours Renforcer les services du secteur public l’auront reconnue. Dans ce cours YALI en ligne, elle explique comment devenir un fonctionnaire efficace et pourquoi il est important d’établir des normes déontologiques. Des principes qu’elle a eu elle-même l’occasion de mettre en pratique ces douze derniers mois, aussi bien pendant sa campagne qu’après son élection. “Elle a entamé son mandat de maire le 1er janvier 2016.”

Lors des primaires, pendant lesquelles les électeurs choisissent le candidat qui va porter les couleurs de leur parti à l’élection générale, Allison Silberberg a battu deux adversaires, dont le maire sortant, élu à quatre reprises. Une victoire avec une marge de 300 voix. Puis en novembre, elle a remporté 63 % des voix du scrutin à la mairie.

« C’était une campagne à l’ancienne, où les gens se sont mobilisés spontanément », se félicite-t-elle. Une campagne menée exclusivement par des bénévoles, ce dont Allison Silberberg est particulièrement fière. « On est allés sur les marchés d’agriculteurs locaux. J’ai participé à autant d’évènements que j’ai pu. Les gens m’accueillaient chez eux, c’était formidable. » Presque tous les soirs pendant la campagne, Allison Silberberg a pris part à des évènements organisés pour rencontrer le public. Il n’y avait pas forcément beaucoup de monde à chaque fois mais pour la maire élue, ce face-à-face avec les électeurs a fait son effet. « Ça a l’air de rien de discuter comme ça avec 10 personnes ou moins, dit-elle. Mais tous ces gens vont ensuite en parler à d’autres. Ils posent des questions, et il n’y a rien qui me sépare d’eux. Je n’ai aucune idée de ce qu’ils vont me demander. C’était très improvisé et sincère. »

Parmi les dossiers qui semblent avoir retenu l’attention des électeurs : la proposition d’Allison Silberberg d’empêcher les élus de voter sur des projets immobiliers quand ils ont reçu des fonds de la part des promoteurs. La première mesure qu’elle prendra une fois en poste à la mairie sera d’établir une commission d’éthique chargée d’éclairer le conseil municipal sur de tels conflits d’intérêts, a-t-elle promis.

Lorsqu’elle avait 7 ans, se souvient Allison Silberberg, sa mère lui avait demandé ce qu’elle voulait faire plus tard. « J’étais assise avec mon goûter à la table de la cuisine après l’école, en compagnie de mon chien. Et j’ai répondu “Je crois que si une personne a besoin de lunettes parce qu’elle ne voit pas bien le tableau à l’école ou d’un manteau parce qu’elle a froid, ce serait vraiment super de pouvoir l’aider”. »

Pendant ses études universitaires, Allison Silberberg a été stagiaire auprès du sénateur du Massachusetts Ted Kennedy. « Il m’inspirait beaucoup. Chaque jour, en arrivant dans son bureau, on sentait qu’on était là pour remplir une grande mission. Et je me disais : “Je veux avoir ce sentiment d’être investie d’une mission toute ma vie”. »